Conseiller et expertiser le retour au sol des produits résiduaires d'origine non agricole
Accueil - SMRA68 \ Lexique du recyclage agricole

Lexique du recyclage agricole

 

Cliquez sur une lettre :

 

 

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

A Amendement basique : amendement qui agit sur les qualités physiques et chimiques du sol (notamment en augmentant le pH), établissant ainsi un milieu plus propice au développement des cultures.
Pour en savoir plus : l'épandage agricole des boues.
Amendement organique : "matières fertilisantes composées principalement de combinaisons carbonées d'origine végétale, ou, animale et végétale en mélange, destinées à l'entretien ou à la reconstitution du stock de matière organique du sol et à l'amélioration de ses propriétés physiques et/ou chimiques et/ou biologiques" (définition de la norme U 44-051, avril 2006).
Pour en savoir plus : l'épandage agricole des boues.
ASTEE (Association Scientifique et Technique pour l'Eau et l'Environnement) :
Sa mission consiste à mener des réflexions appronfondies sur les multiples aspects méthodologiques, techniques et réglementaires liés à la gestion de l'eau potable, de l'assainissement, des milieux aquatiques, des déchets, ainsi qu'à la qualité de l'air, aux nuisances sonores et aux ressources énergétiques.
Pour en savoir plus sur : les autres valorisations.
B Boues activées : suspension de micro-organismes qui épurent les eaux usées.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Boues biologiques : appelées aussi boues secondaires, elles proviennent d'une épuration biologique des eaux par cultures libres (boues activées) ou fixées (disques biologiques, lits bactériens…). Ces boues, de concentrations faibles (10 g/l soit 1% de MS), sont très organiques car elles sont principalement constituées de corps bactériens et de leurs sécrétions.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Boues chaulées : boues ayant reçues un conditionnement à la chaux.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Boues d’épuration : principaux déchets produits par une station d'épuration, ces sédiments résiduaires sont surtout constitués de bactéries et de matière organique minéralisée.
Pour en savoir plus : fertiliser autrement avec les boues d'épuration.
Boues hygiénisées : boues qui ont subi un traitement qui réduit à un niveau non détectable les micro-organismes pathogènes présents dans les boues (NB : d'un point de vue réglementaire, les boues hygiénisées de collectivité doivent faire l'objet d'un contrôle analytique).
Pour en savoir plus sur : les boues.
Boues papetières : boues issues de l'industrie du papier.
Pour en savoir plus : les boues cellulosiques.
Boues séchées : boues qui ont subi un traitement de déshydratation par séchage thermique, serre solaire, lits de séchage...). Le taux de matière sèche de ces boues est généralement supérieur à 65 %.
Boues stabilisées : boues qui ont subi un traitement de stabilisation. La stabilisation est une filière de traitement qui conduit à une production de boues dont la fermentation est soit achevée, soit bloquée entre la sortie du traitement et la réalisation de l’épandage. On considère que les boues chaulées sont stabilisées.
Pour en savoir plus sur : les boues.
C Co-incinération : incinération avec les déchets ménagers.
Pour en savoir plus : les autres valorisations.
CSDU (Centre de Stockage des Déchets Ultimes) : anciennement dénommé décharge ou CET (Centre d'Enfouissement Technique), on en distingue trois classes :
- CSDU 1 : déchets industriels dangereux.
- CSDU 2 : déchets ménagers et assimilés.
- CSDU 3 : déchets dits inertes.
Le CSDU est composé de casiers, indépendants sur le plan hydraulique, eux-mêmes composés d'alvéoles, dans lesquelles sont entreposés les déchets. Les casiers sont entourés de digues étanches. L'étanchéité est assurée par superposition d'une géomembrane en mélange de fibres textiles en PEHD et de matériaux drainant. Les lixiviats sont récupérés, traités par lagunage puis envoyés en stations d'épuration. L'ensemble est entouré d'une digue périphérique.
Pour en savoir plus sur : les autres valorisations.
Composés traces organiques ou CTO : composés chimiques moléculaires issus de substances chimiques principales (exemples : pesticides, hydrocarbures, détergents) ou de la dégradation de ces substances, et présents en quantité infinitésimale dans un milieu.
Pour en savoir plus sur: les expérimentations locales.
Compostage : processus de dégradation des matières organiques fermentescibles qui se déroule naturellement dans le sol sur plusieurs années. Sur une plate forme de compostage, le but du procédé consiste à accélérer ce phénomène biologique. Généralement 4 étapes sont distinguées : le mélange, la fermentation, la maturation et le criblage.
Pour en savoir plus sur: le compost de boues.
D DDT : Direction Départementale des territoires (regroupe essentiellement les ex DDAF et DDE).
Pour en savoir plus sur: MISEN.
Délégation de l'ARS : délégation territoriale 68 de l'Agence Régionale de Santé Alsace, pôle santé et risques environnementaux (ex Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales).
Pour en savoir plus sur: MISEN.
Dépotage : un site de dépotage a pour vocation l’accueil des sous-produits de l’assainissement. Il se situe généralement sur la station d’épuration afin de traiter les sous-produits spécifiquement ou en les injectant dans les filières eau et/ou boues. Les boues liquides de station proviennent généralement de stations de petites capacités n’ayant pas de filière de traitement des boues. Leur proportion en eau est variable selon la filière de traitement dont elles sont issues. Il suffit que ces boues puissent être pompées pour être transportées vers un autre site.
DREAL : Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, ex DIREN et DRIRE.
Pour en savoir plus sur: MISEN.
Digestats : Le digestat est un des résidus issu du processus de méthanisation (digestion anaérobie) de la matière organique. Il s'agit d'un résidu solide ou liquide pâteux composé d'éléments organiques non dégradés et de minéraux.
Pour en savoir plus sur: Les disgestats de méthanisation
DTQD (Déchets Toxiques en Quantité Dispersée) : ces déchets dangereux sont produits et détenus par les professionnels en trop petites quantités pour suivre directement la filière habituelle de traitement des déchets dangereux (par exemple : des produits chimiques de laboratoire, des peintures, des produits phytosanitaires, etc.).
E Eaux usées : toutes les eaux utilisées dans une maison (lavabo, toilettes, machine à laver…). Ces eaux sont polluées et doivent être nettoyées.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Effluents (viti-vinicoles/vinasses, d'élevage, domestiques, industriels) : désignent généralement les eaux usées domestiques et urbaines et, par extension, les eaux usées issues des procédés industriels.
Pour en savoir plus sur : les effluents viti-vinicoles.
Elément-trace métallique ou ETM : métal ou métalloïde présent en quantité infinitésimale dans un milieu, abusivement nommé métal lourd.
Pour en savoir plus sur : les expérimentations locales.
Engrais : "matières fertilisantes dont la fonction principale est d'apporter aux plantes des éléments directement utiles à leur nutrition (élements fertilisants majeurs, éléments fertilisants secondaires et oligo-éléments)" (définition AFNOR, norme U 44-051, avril 2006).
Pour en savoir plus sur : l' épandage agricole des boues.
F Fertilisant : substance utilisée en agriculture, en horticulture et lors des activités de jardinage pour fertiliser un milieu de culture, comme le sol. On en distingue deux catégories : les engrais et les amendements.
Pour en savoir plus sur : l'épandage agricole des boues.
FFOM ou Fraction Fermentessible des Ordures Ménagères : Déchets ménagers putrescibles qui peuvent être compostés : déchets de cuisine, certains déchets verts, papiers-cartons et textiles sanitaires.
H HPA ou hydrocarbures polycycliques aromatiques : composés de plusieurs cycles benzéniques, ils sont issus de la combustion des carburants (voitures, avions...) ou du chauffage. La principale voie de contamination des sols par les HPA provient des retombées atmosphériques. Mais ils peuvent aussi être apportés aux eaux usées par le lessivage des chaussées par les eaux de pluies.
I ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) : selon l'article 511-1 du Code de l'Environnement, les installations classées sont les usines, les ateliers, les dépôts, les chantiers, et d'une manière générale toutes les installations exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée. Ces ICPE pouvent présenter des dangers ou des inconvénients pour la commodité, la santé, la sécurité, la salubrité publique, l'agriculture, l'environnement, la conservation des sites et des monuments, ainsi que des éléments du patrimoine archéologique.
Pour en savoir plus sur : la réglementation des épandages de boues.
ISO 9001 : la norme ISO 9001 version 2008 fait partie des normes ISO 9000 relatives aux systèmes qualité. Elle donne les exigences organisationnelles qui sont requises pour l’existence d’un système de management de la qualité. Ces exigences sont notamment relatives à la responsabilité de la direction, à l'approche processus et à l'amélioration continue.
Pour en savoir plus sur : le SMRA68
L Lagune, lagunage : technique naturelle d’épuration des eaux s'inspirant des systèmes naturels d'épuration et de filtration par des micro-organismes, des algues et des plantes aquatiques. Certaines lagunes sont à microphytes, c'est-à-dire que l'épuration est assurée notamment par des plantes microscopiques, d'autres sont à macrophytes. Dans ce cas, des plantes macroscopiques, tels que des roseaux, contribuent à l'épuration. Certaines communes sont équipées de systèmes mixtes à microphytes et à macrophytes.
Pour en savoir plus sur : les boues.
M Maître d'ouvrage : responsable de la station et du devenir des boues. Cela peut par exemple être une Industrie ou un Établissement Public de Coopération Intercommunale : un Syndicat, une Communauté de Communes,etc.
Pour en savoir plus sur : les acteurs de la filière.
Maîtrise d'ouvrage : cf. Maître d'ouvrage.
Matière minérale : matière faite de fragments de roche issue du sous-sol comprenant, du plus fin au plus gros - des argiles, des limons, des sables, et des ions comme les anions phosphates, sulfates et nitrates. Les silicates tels les argiles, constituent 95 % des roches de la croûte terrestre ; quant au grain de sable, il s’agit d’un cristal de quartz, forme cristalline de la silice.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Matière organique : la matière organique contient par définition du carbone. On la trouve dans la nature sous forme de matière d'origine animale ou végétale. En agriculture, on peut distinguer différents types de matières organiques utiles dont celle issue du règne végétal (résidus de récoltes, bois, feuilles, fumiers, composts végétaux...). La matière organique peut être facilement recyclée en compost ou en biogaz.
Pour en savoir plus sur : les boues.
Matière Sèche (MS) : lorsqu’on retire l’eau d’un produit, on obtient sa matière sèche. Le pourcentage de matière sèche est le ratio entre le poids sec et le poids de la matière humide. Ainsi le pourcentage de matière sèche (%MS) dans un végétal est souvent très bas (env. 5-10%), mais dans certains matériaux, il frôle 100% (sables, etc.).
Pour en savoir plus sur : les boues.
MEEDAT (Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire) : le MEEDAT a été créé le 1er juin 2007. Ses domaines d'activités sont : les ressources territoires et habitats, l'énergie et le climat, le développement durable, la prévention des risques, les infrastructures transports et mer.
Pour en savoir plus : les autres valorisations .
Métaux lourds : terme générique désignant indistinctement des métaux et métalloïdes réputés toxiques. Ce vocable ambigu est désormais abandonné. On lui préfère l'expression "éléments-traces".
Méthanisation : La méthanisation(ou digestion anaérobie) est le processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d'oxygène.
Pour en savoir plus sur : les digestats de méthanisation
MIATE (Matière d'Intérêt Agronomique issue du Traitement des Eaux) : tout type de boues ou dérivés, d’origine urbaine ou industrielle, répondant aux exigences réglementaires en matière d’épandage agricole, utilisé seul ou en mélange et dont les propriétés contribuent à reconstituer un sol et/ou un couvert végétal (exemples : boues brutes, boues chaulées, compost de boues, etc). La normalisation des composts de boues renommées MIATE a fait sortir les boues de leur statut de déchets.
Pour en savoir plus sur : la réglementation boues.
Micro-organismes : les micro-organismes ou microbes sont des organismes vivants microscopiques invisibles à l'oeil nu. Les micro-organismes sont rencontrés dans tous les types d'environnement présents dans la nature. C'est un terme générique visant les levures, virus, ... pathogènes ou non.
Pour en savoir plus sur : les boues.
MISEN (Mission Inter Services de L'Eau et de la Nature) : dans le Haut-Rhin, les services de l'État (DDT - ex DDAF-, délégation de l'ARS -ex DDASS-, DREAL - ex DRIRE et DIREN-, SNS…) travaillent en partenariat dans le cadre de la MISEN. Pilotée par la DDT, la MISEN est chargée de mettre en œuvre des politiques nationales, de l'application et du respect des réglementations. Elle exerce en particulier une activité de gestion et de protection des ressources environnementales. Dans le Haut-Rhin, depuis l'an 2000, un groupe de travail « MISEN boues » a été installé pour tout ce qui concerne la filière de recyclage  agricole des boues et autres produits résiduaires organiques (PRO). Le SMRA68 est un acteur assidu de cette structure départementale.
Pour en savoir plus sur: les autres valorsations.
N Naphtalène ou naphtaline ou camphre de goudron : c'est un hydrocarbure aromatique à deux cycles, de formule C10H8. Il a été couramment utilisé comme insecticide (antimites). On a constaté qu'il était cancérigène à travers le suivi des maladies des travailleurs de l'industrie chimique.
Pour en savoir plus sur : les expérimentations locales.
NIMBY ou syndrome NIMBY (Not In My Back Yard) : signifie " pas dans mon arrière cours " , autrement dit, " où vous voulez, mais loin de chez moi ! ".
Pour en savoir plus sur : Tabou(e) story.
NIMEY (Not in My Election Yard ou Year ) : " pas dans ma zone ou dans mon année électorale " , est à la source du blocage de bien des projets à l'approche des périodes électorales locales.
Pour en savoir plus sur : les épandages agricoles.
O Oligo-élément : élement chimique, métal ou métalloïde, indispensable en très faible quantité dans le métabolisme des êtres vivants (végétaux ou animaux).
Pour en savoir plus sur : les épandages agricoles.
Organisme indépendant : structure désignée pour exercer un service public d’expertise technique et de suivi des épandages de boues urbaines. Cet organisme est mis en place par un arrêté préfectoral qui précise les missions de cette structure. L’organisme indépendant joue un rôle complémentaire à celui des services préfectoraux, qui conservent leurs missions de contrôle et d’instruction des dossiers et de police.
Pour en savoir plus sur : le SMRA68
P PCB ou polychlorobiphényles : ces composés ne sont plus produits en France depuis 1977. Les PCB sont des substances huileuses ou solides. Ils étaient utilisés dans les circuits fermés de transformateurs ou comme plastifiants dans certaines résines, ou encore comme fluides hydrauliques parfois en circuit semi-ouvert (extraction minière par exemple). Les PCB font partis, au même titre que les HPA, de la famille des composés traces organiques (CTO).
Pour en savoir plus sur : les expérimentations locales
PRO (Produit Résiduaire Organique) : Ce terme générique englobe les boues de stations d'épuration urbaines et indutrielles, les composts (de boues, déchets vert, fractions fermentescibles des ordures ménagères), et effluents viti-vinicoles.
Pour en savoir plus sur : la règlementation boues.
Producteurs de boues ou Maître d’Ouvrage : responsable de la station et du devenir des boues. Cela peut par exemple être une Industrie ou un Établissement Public de Coopération Intercommunale : un Syndicat, une Communauté de Communes,etc.
Pour en savoir plus sur : les acteurs de la filière.
R Reconstitution de sol : amélioration ou rétablissement (restauration) des fonctions naturelles du sol d’un terrain perturbé, notamment par application de boues ou d’autres matériaux producteurs d’humus (MIATE). L’objectif final est généralement une réhabilitation écologique et/ou paysagère du site ou l’insertion et la protection d’un aménagement dans son environnement. Les intérêts sont multiples : écologiques, agronomiques, paysagers, sécuritaires, etc.
Pour en savoir plus sur : les autres valorisations.
Recyclage : procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d'un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie, ou des résidus de fabrication. L'un des exemples qui illustre ce procédé est celui du recyclage agricole des boues où le déchet "boues" entre dans le cycle de production agricole.
Pour en savoir plus sur : les règles d'épandage.
S SDAGE :Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux
SAGE :Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux
Station d’épuration : lieu où les eaux usées sont nettoyées, purifiées. Ensemble d’équipements situé au débouché d’un réseau d’eaux usées et assurant l’épuration de celles-ci avant son rejet dans le milieu naturel (rivière, mer, lac). En aucun cas, une station d’épuration ne sert à fabriquer de l’eau potable.
Pour en savoir plus sur : les boues
SNS : Service de la Navigation de Strasbourg. Voir aussi MISEN.
T Traitement biologique : grâce à ce traitement, les matières organiques encore présentes dans l'eau sont détruites par des bactéries.
Pour en savoir plus : les boues
Traitement physico-chimique : les filières physico-chimiques utilisent des moyens physiques (décantation, flottation, filtres et membranes) et/ou des produits chimiques, notamment des coagulants (chlorure ferrique, sulfate d'aluminium…) et des floculants (polymères).
Pour en savoir plus : les boues
Traçabilité : information sur la chaîne de production et de distribution d'un produit. Elle a une importance particulière pour les produits concernant la santé humaine, comme l'alimentation. La traçabilité joue un rôle important dans la qualité. En effet, elle permet de réaliser une analyse du problème en amont et aval pour mettre en place des actions curatives et/ou correctives.
Pour en savoir plus : organisation de la traçabilité

<<< retour

SMRA68

validation W3CSyndicat Mixte Recyclage Agricole du Haut-Rhin - SMRA68 -
Bâtiment Europe - 2, allée de Herrlisheim - 68000 COLMAR
Tél. 03 89 22 95 70 - Fax 03 89 22 95 77 - E-mail :
ecopass - ISO9001
contact - plan du site - informations légales - liens utiles